Bienvenue au site le la SQDA... * Défense ...* Éducation... *Information... **Pour devenir membre et soutenir les efforts faits par l'organisation S.V.P... remplir le formulaire d'inscription et poster le aujourd'hui avec votre chèque... MERCI!

 

printPour imprimer: document en pdf                      Demande de don

Les bulletins: Mai-03 / Nov-03 / Avril-04 / Juin-04 / Mars-05 / Mars-06 / Nov-06 /Fev-07 /Dec-07/Mars-08 /Juin-08/Oct-08/Dec-08 /Mars-09/Juin-09/Oct-09 /Dec-09/Mars-10/Juin-10/Oct-09/Déc-2010/Mars-2011/Juin 2011/Oct-2011-Dec-2011-Mars-2012-Juin-2012-Nov-2012
-Déc-2012-Mars-3013-Juin-2013-Oct-2013
 
   

Société Québécoise pour la Défense des Animaux

847, rue Cherrier, bureau 101, Montréal (Québec) H2L 1H6  (514) 524-1970

 

 
 

 

BULLETIN – ÉTÉ 2014

 

TABLE DES MATIÈRES

 

  1. Lettre du Président de la SQDA
  2. La campagne de déménagement
  3. Le statut juridique des animaux    
  4. Le programme de Capture-Stérilisation-Retour-Maintien (CSRM)
  5. Sauvetage
  6. Le financement

 

  1. Lettre du Président de la SQDA

 

Depuis sa fondation en 1976, La SQDA a fait beaucoup pour la cause animale. Mais, comme vous allez le constater en lisant les articles de ce bulletin, il reste beaucoup à faire pour améliorer le bien-être et le sort des animaux, sensibiliser le public sur le monde animal, conserver le patrimoine animal du Québec et améliorer les règlements municipaux et les lois sur les droits des animaux.

 

Au tout début, je vous fais un sommaire du programme des prochaines campagnes de déménagement qui a toujours pour objectif de contrer l’abandon des animaux lors de déménagements tout au cours de l’année, mais surtout lors de période fin juin-début juillet. Étant donné que les campagnes de déménagement vont dorénavant se faire à travers le Québec, et surtout dans les régions les plus affectées par l’abandon des animaux, nous allons faire appel à la participation de nos membres et de nos donateurs/donatrices qui nous supportent depuis plusieurs années. Nous leur demandons de faire un peu de bénévolat pour une cause qu’ils ont à cœur et nous leur fournirons les moyens nécessaires pour rendre cette tâche à terme. Nous vous présentons ces moyens dans le sommaire du programme de déménagement.   

 

Ensuite, notre responsable légale vous entretient du statut juridique des animaux. Elle nous mentionne qu’en France, les députés de l’Assemblée nationale ont accepté de reconnaître que les animaux sont des êtres sensibles. Cependant, vous allez constater qu’au Québec, il y a encore beaucoup de travail à faire pour faire avancer ce statut. Vous verrez suite à cet article une nouvelle venue au bulletin, madame Danielle Léger, fondatrice de SOS Félins, qui va vous parler de son programme Capture-Stérilisation-Retour-Maintien (CSRM) qu’elle a mis en place dans la ville de Prévost. Elle aimerait que les villes du Québec adoptent un tel programme pour améliorer la gestion des chats errants, qu’ils proviennent d’abandons de leurs propriétaires ou pour toutes autres raisons. La SQDA soutient tous les programmes qui permettent une meilleure gestion animalière et celui de SOS Félins ne fait pas exception. La SQDA fait la promotion également de tout acte isolé d’amis/amies des animaux comme celui présenté dans le dernier article de ce bulletin intitulé - Sauvetage.     

 

Enfin, nous vous demandons aussi d’être généreux en cette période de beau temps et de nous envoyer un don, peu importe le montant, car toute notre action est bénévole et nous avons besoin de votre participation financière pour continuer à remplir la mission de la SQDA le plus efficacement possible. De plus, si vous voulez faire du bénévolat, veuillez nous en informer sur le formulaire de demande de dons. Nous continuons à prendre des bénévoles pour aider aux principales activités de la SQDA et préparer la relève afin d’assurer la pérennité de cet organisme voué au bien-être des animaux. La sélection des bénévoles se fera au cours de l’automne. Enfin, il ne faut pas oublier que l’adhésion à Lotomatique se fait dorénavant par internet et le site de Loto-Québec. Il faut mentionner le numéro de la SQDA, soit le sda079, si vous voulez participer à la cause animale. Les revenus de Lotomatique ont chuté drastiquement depuis son intégration à Internet; il faut faire un effort supplémentaire pour en augmenter les revenus en faisant la promotion de ce financement auprès de vos proches et amis/amies. Pour des informations supplémentaires, veuillez consulter la section - Financement - de ce bulletin.  

 

Il est aussi de la responsabilité de tous les membres de la SQDA de toutes les régions du Québec de faire une action pour le bien-être des animaux. La première activité que tout membre doit faire est de lire ce bulletin et d’en promouvoir les idées principales auprès de leur famille et de leurs proches.     

 

Je vous souhaite une belle fin d’été. Profitez de la belle température et partez pour une marche dans la nature avec votre animal préféré pour prendre une bouffée d’air frais et admirer la faune et la flore.

  

Ghislain A. Arsenault, Président de la SQDA

 

  1. Campagne de déménagement – Penser globalement et agir localement

 

Un des objectifs de la SQDA est de contrer l’abandon des animaux domestiques lors de déménagement. Pour ce faire, nous avons mis sur pied un programme qui a pour titre - Campagne de déménagement - Penser globalement et agir localement.

 

Notre campagne de déménagement sera toujours annuelle, mais débutant en 2014, elle sera sur une base continuelle avec un accent plus important lors de la période de déménagement fin juin début juillet. La principale raison en est que la plupart des animaux domestiques sont laissés pour compte au cours de cette courte période. Cependant, plusieurs déménagements se font au cours de l’année et nous sensibiliserons la population surtout dans nos bulletins trimestriels et par le bouche à oreille toute l’année. Enfin, cette campagne de sensibilisation se fera à  moindre échelle au cours de la saison d’hiver au moment où les déménagements sont à leur niveau le plus bas.

 

Cependant, au cours des 10 dernières années, cette campagne se faisait surtout dans la région de Montréal et elle avait une très faible répercussion dans les autres régions du Québec. Dorénavant, cette campagne de sensibilisation se fera d’une façon continue toute l’année et dans toutes les régions du Québec qui connaissent le même problème concernant l’abandon d’animaux domestiques lors de déménagement. Cette année, nous avons débuté cette campagne en juin. Pour ce faire, nous avons demandé aux membres de la SQDA et à tous les amis/amies des animaux de participer à cette sensibilisation. Pour cette participation, nous avons décidé de fournir les moyens qui ont été utilisés au cours des campagnes précédentes de déménagement.

 

Les moyens utilisés sont, en premier lieu, les affiches de la campagne de déménagement ayant pour thème «Vous déménagez! …M’avez-vous oublié?...». Ces affiches représentent un dessin signé par Frédéric Back, décédé le 24 décembre dernier, et il est très représentatif. Ces affiches ont été imprimées en 2 formats : 8½ x 11 et 11 x 17. De plus, nous utiliserons les T shirts de la SQDA conçus pour le déménagement qui représentent le même dessin et le même thème. Enfin, d’autres moyens viendront s’ajouter avec le temps et se développeront en fonction des ressources disponibles provenant des dons de nos membres.

 

Étant donné que la campagne de déménagement est continuelle au cours de l’année, les affiches de ce programme sont toujours disponibles et peuvent être commandées sur notre formulaire de dons que vous retrouvez à la fin de ce bulletin. Dans le but de sensibiliser la population, nous vous fournissons ces affiches et pour cette campagne, vous pouvez :

 

1)      placer l’affiche de préférence dans un endroit public;

2)      faire laminer l’affiche pour la garder en souvenir de M. Frédéric Back;

3)      remettre des affiches à vos proches et amis en leur mentionnant notre objectif afin qu’ils puissent les utiliser à bon escient dans leur milieu de travail et de loisirs ou dans un endroit public.

 

Nous fournissons également à celles et ceux qui le désireront un ou plusieurs T shirts pour faire la même promotion et la même sensibilisation. Nous vous demandons de le porter pour responsabiliser la société au bien-être animal et d’en remettre à un ou plusieurs de vos proches ou amis qui sont intéressés par la cause animale. Vous pouvez aussi commander le nombre de T Shirts (P-M-G-XG) sur le formulaire régulier de demande de dons de la SQDA qui est inclus avec le présent bulletin. Nous sommes certains que cette campagne aura un impact positif sur le nombre d’animaux abandonnés à travers le Québec lors de déménagement et aussi sur la part de responsabilité des propriétaires d’animaux domestiques.

 

Nous ne croyons pas vous en demander trop, car vous n’avez besoin que de quelques heures de bénévolat pour faire la promotion de la campagne de déménagement avec un dessin de M. Frédéric Back, soit en plaçant l’affiche à la vue du public ou en portant le T shirt en vous promenant. M. Frédéric Back a travaillé toute sa vie pour la défense des animaux et la protection de l’environnement pour que tous vivent en harmonie. Nous ne vous demandons pas l’impossible, mais seulement de faire un effort selon vos capacités et votre bon vouloir. PARTICIPEZ, C’EST DÉJÀ POSITIF.

 

Nous avons commencé cette campagne par la pose d’affiches dans la région de Montréal, la région de l’Estrie et dans la région de St-Eustache. Nous allons prendre contact dans les prochains mois avec certains membres pour combler les postes de représentants de la SQDA pour les régions ou villes suivantes : Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, Gatineau, Trois-Pistoles ainsi que les régions du Bas St-Laurent, du Lac St-Jean, de Lanaudière, des Laurentides. Toutes ces villes et régions du Québec pourront recevoir des affiches pour sensibiliser le public au bien-être animal et des T shirts pour le même objectif, mais aussi pour financer des activités de la SQDA dans la région ou ville concernée. La vente de T shirts pourra aussi servir à financer la SQDA directement qui verra à distribuer certains fonds à des villes ou des régions affectées plus fermement par l’abandon d’animaux domestiques.  

 

Pour toute information, vous pouvez nous joindre par téléphone (514) 524-1970 ou par courriel sur le site de la SQDA (www.sqda.org).

 

Ghislain A. Arsenault, Président de la SQDA

 

  1. Statut juridique des animaux

 

Vous en avez souvent entendu parler : en vertu du Code civil du Québec, les animaux sont des biens «meubles» au même titre qu’une table, une chaise, un réfrigérateur.

 

Un brin d’espoir se soulève maintenant puisqu’en avril dernier, les députés de l'Assemblée nationale en France ont officiellement accepté de reconnaître que les animaux sont des «êtres vivants doués de sensibilité». Jusqu'alors, ils étaient là aussi considérés comme des «biens meubles» en vertu du Code civil français.

Évidemment, plusieurs ont salué ce changement législatif et exigent que le Québec suive les traces de son cousin français. C'est notamment le cas de la SPCA de Montréal et d’autres organismes à but non lucratif impliqués dans la défense des droits des animaux.
Le mouvement pour modifier le statut des animaux prend de l'ampleur au Québec. Le 12 avril dernier, plus d’une centaine de militants ont tenu une manifestation devant le palais de justice de Montréal (et en simultané à Québec)
pour demander que les animaux obtiennent un statut juridique et soient considérés comme des êtres vivants et non pas comme des objets.

 

Une pétition en ligne a également reçu l'appui de plus de 38 000 signataires.

Nous observons un décalage entre l’opinion publique et la loi en vigueur à ce chapitre. En effet, le Code civil ne reflète pas nécessairement la mentalité des Québécois. Nous avons constaté que de plus en plus de gens sont conscients du sort réservé à certains êtres vivants et s’en indignent. Avec raison !

 

Malgré toutes les pressions, les campagnes de sensibilisation, nous sommes encore loin du moment où le Code criminel sera modifié afin d’intégrer des crimes contre les animaux et des peines plus sévères.

 

D’ici là, trois options de modification législative sont présentement à l'étude : l'extension du statut de personne aux animaux, l'octroi d'un statut symbolique (comme en France) ou encore la création d'un troisième statut, à mi-chemin entre une personne et un meuble.

Nous vous tiendrons informés des développements à ce sujet dans les prochains bulletins.

Marilou Lévesque, avocate

               

4.      Le programme de Capture-Stérilisation-Retour-Maintien (CSRM)

 

Citoyenne de Prévost, mon expérience en qualité de bénévole dans deux refuges situés sur la couronne nord de Montréal m’a fait prendre conscience de la piètre situation des animaux de compagnie au Québec. Les refuges débordent continuellement; la surpopulation féline devient un fléau grandissant.  J’ai alors ressenti l’urgence d’instaurer une solution en amont afin d’empêcher les chatons d’apparaître en même temps que les bourgeons chaque année!

 

C’est dans cet état d’esprit qu’en mars 2013, j’ai communiqué avec la ville de Prévost afin de proposer la mise à l’essai d’un programme pilote de « Capture-Stérilisation-Retour-Maintien » (CSRM). Je m’étais inspirée des meilleures pratiques américaines pour élaborer les politiques et procédures adéquates. Une visite au Toronto Humane Society m’avait permis également de prendre connaissance des programmes en activité dans la ville reine.  Mon but était de démontrer à la ville comment un programme de CSRM peut stabiliser la population féline communautaire et prouver que les pratiques actuelles ne constituent en rien une solution éthique et adéquate. La ville de Prévost a offert un appui à l’organisme que j’ai créé ainsi qu’un budget pour la stérilisation des chats et l’achat de cages-trappes éthiques.

 

Avant la mise en place du programme de CSRM, tout citoyen qui éprouvait des problèmes causés par une colonie de chats communautaires dans son voisinage téléphonait à la ville qui faisait suivre l’appel au contrôleur animalier.  Dès lors, les chats étaient capturés dans des cages-trappes et conduits à la fourrière. 

 

Tout comme c’est le cas partout ailleurs au Québec, 70-75% des chats communautaires sont craintifs de l’humain, donc non adoptable.  Des milliers de chats communautaires sont ainsi euthanasiés chaque année. Et le cycle de la reproduction n’étant point éradiqué, l’opération de capture – mise à mort - est répétée chaque année. On peut donc en déduire que ce modèle ne constitue en rien un bon service à la communauté.

 

Sous le programme actuel, tout appel concernant des chats communautaires logé à la ville de Prévost est dirigé vers SOS Félins. Une discussion a lieu avec les résidents afin de cerner la problématique. Nous les invitons à une formation de 2,5 heures afin d’établir une solution adéquate. Une fois la formation suivie, les gardiens « certifiés » participent à la capture des chats communautaires à l’aide de cages trappes éthiques. Les chats sont par la suite conduits à l’hôpital vétérinaire avec lequel un tarif préférentiel est négocié, pour y être stérilisés et les chattes enceintes, avortées.  Lors de la chirurgie, le vétérinaire taille l’oreille gauche des chats au laser d’environ 3/8 de pouce (soit 1 cm), ce qui les identifie comme étant stérilisés. Par conséquent, si lors d’opérations de captures ultérieures, un de ces chats se retrouve dans une trappe, nous saurons rapidement que la chirurgie n’est pas à refaire!

 

Les chats sont gardés dans un lieu tempéré le temps nécessaire afin qu’ils se remettent bien de la chirurgie. Ensuite, leurs gardiens les retournent sur leur lieu de capture et continuent de leur offrir nourriture et abri.  Dès lors, la reproduction s’arrête, la population se stabilise, les chats sont moins stressés, errent moins, leurs comportements incommodants disparaissent et par conséquent, on remarque une réduction substantielle des plaintes de citoyens.

 

Pour en savoir plus sur notre mission et notre programme de capture-stérilisation-retour-maintien (CSRM), nous vous invitons à consulter notre site web à l’adresse : www.sosfelins.com

 

En terminant, je souhaite que les villes du Québec adoptent un tel programme et adhèrent aux meilleures pratiques de gestion animalière sur leur territoire.  Ensemble, nous pourrions générer des statistiques afin de dresser un portrait de la situation des chats communautaires au Québec, ce qui nous aiderait grandement à les comprendre et les aider!

 

Danielle Léger, Fondatrice de SOS Félins

 

 

La fondatrice de SOS Félins, Danielle Léger (BAA, M.Sc. Marketing) est chargée de cours en marketing à l’UQAM.  Amoureuse des animaux, elle possède elle-même un chien et deux chats.  SOS Félins est un organisme sans but lucratif ayant pignon sur rue dans la ville de Prévost, qui a pour objectif de contrôler de façon éthique la surpopulation de chats, avec pour conséquence de réduire de façon substantielle les plaintes des citoyens.  L’organisme renseigne la population sur la mise en place du programme de CSRM (Capture - Stérilisation - Retour - Maintien) qui vous est présenté plus en détail dans ce bulletin.

 

 

          

 

 

 

5.      Sauvetage

 

Trois autos se suivent sur la 133 à la hauteur d’Henryville, un peu passé l’épicerie Paquette, direction Saint-Jean. Un bébé minou traverse la route devant la première auto, qui passe dessus. C’est-à-dire, que le minou passe sous l’auto, au milieu. La deuxième auto, la mienne, l’évite de justesse. La troisième le frappe. C’est du moins mon impression en regardant dans le rétroviseur. La petite chose blanc et noir gît, inerte sur le bord de la route. La troisième auto me double. Encore un coup d’œil dans le rétroviseur - Je sais, je devrais plutôt regarder devant -, oups, me semble que je viens de voir la chose blanc et noir se glisser dans les herbes du fossé. Pour aller y mourir sans doute.

 

Je fais demi-tour; évidemment, pas de sang sur le bord de la route. Je descends dans le fossé. Y a-tu quéqu’un? Personne. Je vais faire ce que j’avais à faire à Saint-Jean et, au retour, bien sûr, je redescends dans le fossé. Y a-tu quéqu’un? Un petit pleurnichement plaintif s’élève des roseaux, mais je ne le verrai pas ce jour-là. Je vais chercher une boîte Les chats du hasard…de bouffe chez Paquette. J’y retournerai les jours suivants; pas chez Paquette, dans le fossé, de chez nous, 70 km aller-retour. Le quatrième jour, je me suis assis dans le fossé et j’ai attendu. Il a fini par montrer son nez rose…

 

Salut, petit nono. Il m’a répondu en crachant. Il doit avoir 2 mois. Dès que je l’ai eu dans le creux de ma main, il s’est mis à ronronner. Là, il est sur ma table de travail tandis que je vous écris. Il vient de crisser un crayon à terre – en fait, il vient de se péter la gueule sur le plancher en essayant de rattraper le crayon. Je pense que je vais l’appeler Catastrophe.

 

On ne me croira pas, j’allais expressément à Saint-Jean, ce jour-là, chercher à la librairie moderne un album de photos que ma fiancée avait feuilleté l’autre fois sans l’acheter. Le titre, je vous le donne en mille : Chats. Tout simplement, Chats. Ce sont les seuls bijoux que j’aie jamais offerts à ma fiancée, des livres sur les chats. Les textes de l’album sont extraits du livre d’Anny Duperey, Les chats du hasard…peut-être pas le plus littéraire des livres écrits sur les chats, mais assurément le plus émouvant. Le plus littéraire? Puisque vous me le demandez, dans le livre de poche, sûrement épuisé, Le chat dans tous ses états, de Jean-Louis Hue.

 

Référence : Chronique de Pierre Foglia, La Presse du 10 juillet 2014

 

Commentaires

 

En cette période difficile pour les animaux domestiques, celle de la période des déménagements avec ces abandons multiples à travers le Québec, il est bon de souligner aussi les sauvetages et celui de Pierre Foglia est un exemple à suivre. Toute action visant une amélioration du bien-être animal doit être reconnue; c’est de cette façon qu’on sensibilise le public à améliorer le sort des animaux, un des objectifs de la Mission de la SQDA.   

 

Ghislain A. Arsenault, Président de la SQDA

  1. Financement

 

Nous sommes des bénévoles qui travaillons pour la cause des animaux. Cependant, nous avons besoin de fonds pour réaliser certaines activités qui permettent de remplir notre mission axée sur le bien-être des animaux. Voici quelques sources de financement :

 

MEMBRES ET DONATAIRES DE LA SQDA

 

Pour devenir membre de la SQDA et participer à la cause animale, vous devez remplir le formulaire d’adhésion et envoyer votre chèque à l’adresse mentionnée sur le formulaire annexé. Il ne vous en coûtera que 20 $ annuellement pour promouvoir le bien-être des animaux. Vous pouvez aussi faire un don que vous soyez membre ou non.  

 

LOTOMATIQUE

 

Pour ceux et celles qui achètent à l’occasion des billets de Loto-Québec, seuls ou en groupe, n’oubliez pas que vous pouvez nous aider financièrement en vous abonnant à Espace jeux (anciennement Lotomatique), un moyen simple et sécuritaire qui protège vos gains ou ceux des membres de votre groupe sans aucuns frais additionnels.

 

Cependant, il y a eu un changement important dans ce domaine depuis le début de l’année 2013, car il faut maintenant s’abonner sur internet via www.espacejeux.com . Vous devez aller sur le site, devenir membre et prendre des billets de n’importe laquelle des loteries. Il est important d’indiquer le numéro d’organisme sans but lucratif (OSBL) de la SQDA pour les loteries, soit le sda079. La demande de numéro pour un OSBL ne s’affiche que si vous prenez des billets pour 6 mois et plus. Alors, si voulez participez de cette façon à une cause qui vous tient à cœur, n’hésitez pas à vous abonner en ligne à www.espacejeux.com . Pour information, composez le 1-877-999-5389.

 

CENTRAIDE

 

Nous remercions tous ceux et celles qui choisissent CENTRAIDE, un système de prélèvement à la source disponible chez les employeurs, pour faire des dons à la SQDA. Cette campagne se fait au cours de l’automne et elle est très populaire.

 

DONS ET LEGS AU DÉCÈS

 

À l’occasion, nous recevons des dons et des legs lors du décès d’un membre ou d’un donateur. Ainsi, si vous avez prévu de laisser un certain montant à des organismes de charité, nous espérons que vous aurez une petite pensée pour nos amis les animaux. Nous vous rappelons que ces dons ou legs à des organismes de charité reconnus sont déductibles de vos impôts et que des dons ou legs en nature, comme des actions de compagnies, des tableaux, etc. peuvent donner droit à des avantages fiscaux additionnels pour vous et votre succession, ce qui réduit de beaucoup le coût réel de votre geste tout en améliorant le bien-être et le sort des animaux.

 



Web Site Design, Hosting, Marketing, E-commerce,
 
infoguide411.com
 All Rights Reserved